ISR : le marché atteint 115 milliards d’€ en 2011

ISR : L’Investissement Socialement Responsable, à bien différencier de l’épargne solidaire, représente 115 milliards d’€ selon le label solidaire Novethic, détails...

Publié le

ISR : croissance de 69% entre 2010 et 2011

L’Investissement Socialement Responsable (ISR) représente 115 milliards d’euros d’encours en France et affiche une croissance de 69% entre 2010 et 2011, selon l’enquête annuelle exclusive de Novethic sur le marché ISR français.

Le centre de recherche note par ailleurs une large diffusion de pratiques d’exclusions dans la gestion financière non ISR, mais leurs impacts restent limités.

Dans un contexte de baisse générale des marchés, l’ISR français bénéficie d’une forte croissance en 2011. La crise financière a eu un impact négatif sur la collecte de nouveaux encours mais les sociétés de gestion qui ont investi sur le développement de l’ISR ont adopté une stratégie de conversion massive.

Elle a porté sur plus de 28 milliards d’euros d’encours en 2011. Ce mouvement, initié par un des principaux acteurs de l’ISR français qui détient à présent 48% des 115 milliards d’euros, fait des émules.

La croissance des encours ISR détenus par les investisseurs institutionnels a été de +70% contre +56% en 2010. Ce nouveau souffle est dû pour l’essentiel à des politiques portées par des compagnies d’assurance. Elles représentent du coup 40% des investissements ISR institutionnels et devancent les caisses de retraite et de prévoyance (20%) et les institutions publiques (18%), historiquement majoritaires.

Les épargnants particuliers pèsent un tiers du marché ISR français, comme ces deux dernières années. La source de collecte principale reste de loin l’épargne salariale, qui croà®t de 38% en 2011. Aujourd’hui, 1 euro sur 4 en épargne salariale est ISR.

ISR : évaluation des exclusions normatives

En 2011, le centre de recherche de Novethic a pu évaluer le volume des encours faisant l’objet d’exclusions normatives, c’est-à -dire ceux qui ne doivent pas être investis dans des entreprises coupables de violations graves et répétées de conventions internationales sur les droits humains ou l’environnement.

Si, en 2010, seul un acteur ISR pratiquait des exclusions normatives sur 136 milliards d’euros d’actifs, un an après, le montant concerné s’élève à 1800 milliards d’euros et ces pratiques ont été déployées par une dizaine d’acteurs. Ceci dit, les listes noires comptent rarement plus d’une vingtaine d’entreprises.

L’exclusion la plus répandue est celle des producteurs d’armements controversés (mines antipersonnel et bombes à sous-munitions) interdits par des conventions internationales, ratifiées par la France en 2010. Ces exclusions sont appliquées par près de la moitié du panel de l’enquête Novethic. Les encours qui y sont soumis représentent plus de 3200 milliards d’euros sur les 3820 milliards détenus par l’ensemble des répondants.

Source Novethic

ISRInvestissement Socialement Responsable

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également