Le bon sens pour son épargne
Accueil » Actualités » Epargne salariale : les impacts de la Loi Macron

Epargne salariale : les impacts de la Loi Macron

La loi Macron présentée hier impacterait modestement divers aspects de l’économie. Dans le domaine de l’épargne et des placements, le seul impact notoire porterait sur l’épargne salariale.

D 31 octobre 2015     H 07:02     A FranceTransactions.com     C 783 messages

94
0
0
0

Avis sur Epargne salariale : les impacts de la Loi Macron

Avis des lecteurs de Epargne Solidaire sur Epargne salariale : les impacts de la Loi Macron

9 votes

Dernier vote effectué :

Epargne salariale dans les entreprises de moins de 50 salariés

Les dispositifs d’épargne salariale sont d’ores et déjà disponibles dans toutes les entreprises. Ils seront toutefois favorisés dans les entreprises de moins de 50 salariés. Ainsi la mesure propose une modulation à la baisse du forfait social (actuellement de 20%) pour les TPE/PME.

Accords d’intéressement et participation assouplies

Certaines modalités techniques relatives à la participation et à l’intéressement seraient revues. Les délais de versement de la participation et de l’intéressement seraient alignés et la mise en place d’un PERCO serait possible par ratification des 2/3 des salariés qui n’ont pas de délégué syndical ou de comité d’entreprise.

Startups : attribution de bons de souscription d’actions aux salariés

Des bons de souscription de parts de créateurs d’entreprise (BSPCE) pourraient être attribués aux salariés des start-ups et à ceux de leurs filiales.

Attribution d’actions gratuites, abaissement de la fiscalité

Le régime fiscal et social des attributions gratuites d’actions qui serait modifié comme suit :

- les gains d’acquisition ne seraient plus taxés comme des salaires, mais selon les règles des plus-values mobilières des particuliers ;
- la contribution sociale de 10% due lors de l’acquisition des titres et recouvrée lors de leur cession serait supprimée et les gains d’acquisition seraient soumis aux prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine.

Par ailleurs, pour les PME de moins de 8 ans, la durée minimale d’acquisition serait réduite à un an et la somme des durées d’acquisition et de détention des titres serait au minimum de 2 ans.

783 Messages

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

A consulter également

Épargne des Français en 2018, 14.06% de leurs revenus (T3), avec une fin d'année chahutée par la chute des indices boursiers

Finance solidaire : Aviva France obtient le label finance solidaire pour son fonds Aviva Impact Investing France

Encadrement des niches fiscales : 14 milliards d'euros, soit 4 fois plus que l'ISF, Darmanin veut une justice fiscale

PEA Jeunes / Loi Pacte : Les Sénateurs lui donne un p'tit coup de jeune supplémentaire en réduisant son plafond

Les épargnants de nouveau exclus de la gouvernance de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF)

Rechercher

Newsletter

News

Fiscalité épargne solidaire

Articles préférés des lecteurs