Le bon sens pour son épargne
Accueil » Actualités » Crise financière en France : le niveau du risque reste toujours élevé selon (...)
Crise financière en France : le niveau du risque reste toujours élevé selon le HCSF

Crise financière en France : le niveau du risque reste toujours élevé selon le HCSF

Sans surprise, avec l’explosion du coût du risque, le HCSF juge que les risques pour la stabilité financière se situent toujours à un niveau élevé, en raison de l’impact durable de la crise sur le bilan des acteurs financiers et non financiers.

D 17 septembre 2020     H 17:11     A FranceTransactions.com (avec AFP)     C 0 messages

Risques élevés, mais pas d’exigences supplémentaires sur les réserves financières des banques

Sans surprise, le HCSF confirme que le risque de crise financière reste élevé. Le HCSF a cependant décidé jeudi de ne pas alourdir les exigences de capitaux réglementaires imposées aux banques. Par beau temps économique, il impose aux établissements bancaires de constituer des réserves supplémentaires pour faire face à d’éventuelles tempêtes. Or, au début de la crise sanitaire du Covid-19 en mars, il avait permis aux banques de pouvoir disposer de ces réserves pour continuer à prêter à l’économie. Il a annoncé jeudi que cette situation demeurait inchangée.
Restrictions des conditions d’octroi des crédits immobiliers

Fin 2019, il avait aussi appelé les établissements de crédit à resserrer les conditions d’octroi des prêts, s’inquiétant de "dérives" à l’oeuvre dans ce secteur. Les banques avaient notamment été invitées à ne plus accepter des remboursements supérieurs à un tiers des revenus d’un ménage. Mais en dépit de ces recommandations, le Haut Conseil n’a pas constaté d’effondrement des nouveaux prêts.

Il relève que le marché immobilier et la production de crédit immobilier se sont redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement.

Crise immobilière : les prix de l’immobilier chutent dans de nombreux pays
Crise immobilière 2020 (c) FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Sans surprise, le retournement du cycle de l’immobilier se confirme au niveau mondial. La crise COVID aura-t-elle le même effet que la crise financière de 2008 ? Les prix sont en forte chute d’ores et déjà dans de nombreux pays. Les changements de mode de vie, avec un recours généralisé au télétravail, de façon durable, pourrait également faire chuter les prix dans les grandes capitales européennes.

Le HCSF "va continuer à suivre de manière vigilante ce thème, mais l’appréciation à ce stade c’est qu’il n’y a pas de difficulté significative associée à cette recommandation", fait savoir une source proche du Haut conseil.

A consulter également

Rechercher

Newsletter

News

Fiscalité épargne solidaire

Articles préférés des lecteurs