Accueil » Actualités » Pouvoir d’achat au 1er octobre : liste des hausses de prix et des autres (...)
Pouvoir d'achat au 1er octobre : liste des hausses de prix et des autres bonnes nouvelles

Pouvoir d’achat au 1er octobre : liste des hausses de prix et des autres bonnes nouvelles

Si les Français retiennent davantage les hausses de prix que les baisses, en ce début octobre, il ne faut pas passer sous silence les quelques bonnes nouvelles. Coup de pouce pour les familles monoparentales, hausse du SMIC net, baisse de la taxe d’habitation...

D 2 octobre 2018     H 11:01     A FranceTransactions.com     C 0 messages

94
0
0
0

Avis sur Pouvoir d’achat au 1er octobre : liste des hausses de prix et des autres bonnes nouvelles

Avis des lecteurs de Epargne Solidaire sur Pouvoir d’achat au 1er octobre : liste des hausses de prix et des autres bonnes nouvelles

Dernier vote effectué :

Les nouvelles qui fâchent en premier

-* Tarifs du gaz : Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie à 4,5 millions de ménages vont augmenter en moyenne de 3,25% en octobre. L’augmentation sera de 1% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux ayant recours à cette énergie pour se chauffer, et de 2% pour les utilisateurs qui en font un double usage cuisson et chauffage. Il s’agit du 6e mois consécutif de hausse.

  • Tabac : nouvelle petite hausse à partir du 22 octobre, mais qui devrait n’impacter qu’une faible partie des références. Les prix moyens des autres conditionnements sont également stables, précisent le ministère de l’Action et des Comptes publics, ainsi que celui de la Santé dans un communiqué conjoint. Dans les faits, les hausses ne sont que de quelques centimes et n’affectent que très peu de références.

Les bonnes nouvelles

-* Cotisations salariales : Les cotisations salariales pour l’assurance chômage, déjà passées de 2,4% à 0,95% en janvier, disparaissent complètement au 1er octobre, ce qui va se traduire par une hausse du salaire net perçu à la fin du mois. La baisse de la cotisation assurance chômage de janvier, ainsi que la suppression de la cotisation assurance maladie à cette date, avait été contrebalancée par une hausse de 1,7 point de la [a[CSG]a] à l’ensemble des revenus. L’augmentation du salaire effectivement perçu par les salariés sera donc plus importante fin octobre que fin janvier. De l’ordre de 17 euros net mensuel pour un salarié au [a[Smic]a], à 51 euros pour un cadre supérieur qui gagne 3 500 euros net par mois, selon Le Parisien.

  • Frais de garde d’enfant : Le plafond du complément libre choix du mode de garde (CMG), allocation versée aux parents qui recourent à un mode d’accueil individuel pour la garde de leur enfant de moins de six ans, sera revalorisé de 30% à partir 1er octobre pour les familles monoparentales. Cette mesure permettra à tous les parents qui élèvent seuls un ou plusieurs enfants en bas âge d’être mieux aidés financièrement lorsqu’ils recourent à un assistant maternel, une garde à domicile ou une micro-crèche. Selon les configurations familiales, le nombre d’heures de garde et le montant des revenus de la famille, l’aide mensuelle pourra augmenter jusqu’à 250 euros par mois.
  • Taxe d’habitation en baisse : En vertu de l’application de la [a[loi de Finances 2018]a], 80% des foyers, selon le ministère de l’Économie, vont voir leur taxe d’habitation sur leur résidence principale baisser de 30%.

A consulter également

Obligations vertes (Green Bonds) : La Société du Grand Paris a émis avec succès 1.75 milliards d'euros à horizon 10 ans

Retraite : seulement 13% des entreprises proposent un dispositif de retraite supplémentaire à leurs salariés

La baisse de votre taxe d'habitation de -30% peut aussi cacher une hausse

La baisse de votre taxe d'habitation de -30% peut aussi cacher une hausse

Fraude Fiscale UBS : le Fisc court après 5 milliards d'euros, ouverture du procès ce jour

Rechercher

Newsletter

News

Fiscalité épargne solidaire

Articles préférés des lecteurs