Accueil » Actualités » PACTE : La suppression de l’obligation de sortie en rente viagère sur les (...)
PACTE : La suppression de l'obligation de sortie en rente viagère sur les produits d'épargne retraite (PERP, Madelin) réjouit également l'AFER

PACTE : La suppression de l’obligation de sortie en rente viagère sur les produits d’épargne retraite (PERP, Madelin) réjouit également l’AFER

C’est une grande et bonne nouvelle pour les épargnants : ils ne seront plus contraints, lors de leur départ en retraite, d’opter obligatoirement pour une sortie en rente viagère sur leur PERP, Madelin et autres produits d’épargne retraite concernés.

D 3 mai 2018     H 14:05     A Denis Lapalus     C 0 messages

94
0
0
0

Avis sur PACTE : La suppression de l’obligation de sortie en rente viagère sur les produits d’épargne retraite (PERP, Madelin) réjouit également l’AFER

Avis des lecteurs de Epargne Solidaire sur PACTE : La suppression de l’obligation de sortie en rente viagère sur les produits d’épargne retraite (PERP, Madelin) réjouit également l’AFER

Dernier vote effectué :

Les produits d’épargne retraite vont véritablement devenir attractifs, une incitation fiscale à l’épargne retraite, sous le plafond d’un abaissement de son assiette d’imposition sur le revenu de 30.000€ par an, et surtout, la suppression de la contrainte d’une sortie en rente viagère. Cette dernière, imposable sur le revenu a aujourd’hui, devrait bénéficier de réductions fiscales également avec la loi PACTE. Etant encore obligatoire pour 80% du capital sur les perp, les épargnants devraient donc pouvoir prendre leur capital, tout en percevant 100% de leur capital épargne, sans la moindre contrainte. Une avancée majeure.

L’AFER satisfaite des annonces du gouvernement

Une des plus importantes associations d’épargnants de France, l’Association française d’épargne et de retraite (afer) se réjouit des propositions de réforme de l’épargne présentées ce jeudi 3 mai 2018 par le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lors des Assises de l’Epargne et de la Fiscalité.

Ces propositions prennent place dans le cadre du projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), dont l’objectif est, selon le Ministre, d’instaurer «  une nouvelle relation de confiance entre les épargnants et l’économie française  ».

Assises de l’épargne de l’AFER

Devant plus de 1500 adhérents de l’AFER réunis pour ces Cinquièmes Assises au Théâtre Mogador à Paris, et partout en France grâce à une diffusion en direct en streaming, le Président de l’AFER, Gérard Bekerman, a salué :

  • Le choix d’une orientation vers le financement des entreprises pour l’assurance vie, et le renforcement du fonds [a[Eurocroissance]a], ardemment défendu par l’AFER, un fonds civique, responsable et performant.
  • La simplification de l’épargne retraite, et l’option désormais offerte d’une sortie en capital,

confirmant là encore la volonté de l’AFER de respecter la liberté en matière d’épargne.

« La loi PACTE présentée aux Assises de l’Epargne et de la Fiscalité est une avancée majeure, a déclaré Gérard Bekerman. Elle repose sur un état d’esprit sain et novateur, alliant liberté et responsabilité de

l’épargnant. Les 15 millions de Français détenteurs d’une assurance vie et de produits retraite vont désormais pouvoir choisir une sortie en capital, et s’alléger ainsi des contraintes de la rente qui conserve ses vertus » , a souligné Gérard Bekerman.

A cette occasion, les adhérents de l’AFER ont adopté à la majorité cinq propositions d’amendements, rappelant les grands principes devant guider toute politique de l’épargne, et demander l’inscription dans le code général des impôts d’un article 1 faisant prévaloir l’intérêt légitime des contribuables, socle de la confiance. Le Ministre et les Députés présents, MM. Jean-Noël Barrot, Charles de Courson, et Laurent Saint-Martin, ont donné leur approbation.

L’EuroCroissance, cheval de bataille de l’AFER

Convaincu du bien-fondé de ce type de produit, au point de le commercialiser largement, l’AFER ne cesse de mettre en avant les avantages des fonds eurocroissance. Du côté des épargnants, ce n’est pas le même engouement. Ce n’est pas tant investir sur des périodes longues qui pose souci, c’est la totale absence de connaissance de rendement à terme. Les taux publiés chaque année ne sont pas acquis, et la dernière année du placement, pour comble de malchance, peut tomber avec une saison noire boursière. Tout le rendement convoité peut alors s’envoler. Certes, le capital reste en partie garanti, mais nous sommes bien loin d’un placement martingale, comme le sont les meilleurs fonds euros du marché.

A consulter également

Remboursement de FIP/FCPI : 100 millions d'euros de remboursement chez ALTO Invest, 12 fonds sur 14 en valorisation positive

Les retraités de nouveau dans la rue, pour demander l'annulation de la hausse de la CSG

Remboursement de FIP/FCPI : 100 millions d'euros de remboursement chez Alta Invest, 12 fonds sur 14 en valorisation positive

1.038 milliards d'euros de recettes fiscales en 2017, pour 61,4 milliards de déficits supplémentaires

Obligations vertes (Green Bonds) : La Société du Grand Paris a émis avec succès 1.75 milliards d'euros à horizon 10 ans

Rechercher

Newsletter

News

Fiscalité épargne solidaire

Articles préférés des lecteurs